Développement personnel, Outils

Tu as toujours toutes les ressources dont tu as besoin

Cet article fait écho à l’article précédent. Dans le post précédant, nous observions le fait que nous pouvons chaque jour faire une chose qui nous rend heureux.

Nous pouvons également élargir ce concept en mettant en lumière que nous avons toujours toutes les ressources nécessaires pour accomplir un projet.

Cependant, fréquemment, nous regardons le château qu’est le projet final et non les briques qui composent ce dernier.

En réalité, en regardant le projet global, il est normal d’être effrayé(e) ! Regardez cette bâtisse, elle est MASSIVE !
Pourtant en décomposant brique par brique le château on en arrive à la première, c’est ELLE l’essentiel !
Le plus important n’est pas de savoir en premier lieu PAR QUOI ON Y ARRIVE NI COMMENT, mais PAR QUOI ON COMMENCE .

Nous avons énormément de choses à apprendre de la nature et j’aime m’en inspirer.
Quand nous regardons un grain de blé, nous ne nous rendons pas toujours compte de son potentiel.
En effet, en plantant le grain de blé, nous le permettons de devenir un épi, cet épi donne à nouveau plusieurs grains qui à leur tour deviennent des centaines, des milliers voir des millions d’épis. D’une simple graine, nous avons créé un champ. Et, ce champ lui-même permet de faire de la farine qui créera encore de nombreuse choses.

Vous me suivez ?

Il en est de même avec nous et nos propres ressources.
Avant de nous dire qu’un projet est inatteignable, décomposons-le, et observons les vrais éléments initiaux nécessaires à sa réussite.

 

Les ressources :

Souvent, nous nous focalisons sur l’argent dans beaucoup de projets en tant que ressource fondamentale, cependant souvent il en est rien, c’est juste une excuse pour ne pas pousser l’esprit à réfléchir davantage.

Les première questions à réellement se poser sont : En ai-je réellement envie ? Et est-ce possible ?
Si les réponses sont « oui », il faut ensuite passer aux ressources. Si les deux sont « non » vous pouvez arrêter le processus ici, car vous ne passerez pas à l’action.

Pour ma part, j’en retrouve pourtant plusieurs.

  • Argent : Ai-je les moyens financiers ? Si non : Quelle action mener ? Est-ce vraiment nécessaire ?
  • Temps : Ai-je le temps nécessaire ? Puis-je patienter ? Si non :” Comment optimiser mon temps ?” Comment réduire le délai ?
  • Similarité ? Ai-je la possibilité d’aller sur un projet similaire ? Dois-je me focaliser sur celui-ci ?
  • Énergie : Ai-je l’énergie nécessaire ? Si non : Comment augmenter mon énergie ?
  • Compétence : Ai-je la compétence nécessaire ? Si non : Où trouver cette compétence ?
  • Possession : Ai-je déjà un des éléments physiques ? Si non : Puis-je le trouver ?
  • Relations : Ai-je les relations ? Si « non » Comment les rencontrer ?

Il faut tout d’abord répondre à ces questions avant de pouvoir passer à l’ultime question ?
Cette ou ces ressources sont-elles suffisantes pour commencer ? Si « oui » Bravo ! Il est temps de foncer ! Si « non » recommencer le processus dès la question initiale.

 

Cas pratique (mettons un projet dans la machine) :

J’ai envie (donc validé) d’aller à la salle de sport :

  • Argent : Ai-je les moyens financiers ? “Non j’ai un budget étudiant”. Quelle action mener ? “Je trouve un job étudiant.”
  • Temps : Ai-je le temps nécessaire ? “J’ai le temps, mais je ne veux pas patienter”.
  • Similarité ? “Non, je veux vraiment me mettre au sport”.
  • Énergie : Ai-je l’énergie nécessaire ? “Oui”
  • Compétence : Ai-je la compétence nécessaire ? “Oui, je peux apprendre le sport sur YouTube.”
  • Possession : Ai-je déjà un des éléments physiques ? “Oui, j’ai des bras et des jambes.”
  • Relations : “Oui je connais X qui est abonnée à la salle Y.”

“Les ressources sont effectivement suffisantes pour moi : je peux commencer le sport chez moi en m’aidant de vidéo YouTube. Par la suite, je pourrais trouver un job étudiant pour financer mon abonnement. De plus, je pourrais utiliser le pass gratuit de X pour tester gratuitement la salle près de chez moi ! 

C’est superbe, je fonce !”

N’oublions pas, nous parlons ici de la première brique et non du château.

Souvent, et avec grande surprise nous nous rendons compte que les ressources disponibles sont suffisantes pour débuter. Et c’est seulement de cette ou ces ressources dont nous avons besoin. La deuxième brique viendra après en réutilisant le même processus.

Alors pourquoi perdre son temps et ne pas passer à l’action maintenant ?

Je nous souhaite de construire de magnifiques châteaux !

With Love and Light

Audrey

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *