Développement personnel, Réflexion

J’ai décidé d’être heureuse

« Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J’ai répondu : “Heureux”Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »

John Lennon

Hey tout le monde ! J’espère que le mois de février vous traite à merveille et que surtout vous mettez en place des actions afin d’atteindre vos rêves ! Vous le méritez tellement.

Pour ma part comme certains de vous devez savoir, je continue ma lancée sur Youtube. Le format est différent d’un blog, mais je kiffe également me montrer encore plus authentique, en d’autres mots « devenir moi-même »

La semaine dernière une épiphanie fabuleuse m’est arrivée.

Si vous ne le savez pas déjà, je suis une entrepreneure et afin de devenir meilleure dans cette industrie, j’assiste à des évènements et ai la chance de rencontrer de merveilleuses personnes. Ceci me permet d’être une opportunité pour certains ou de trouver les ressources nécessaires grâce à d’autres afin d’avancer, et même pourquoi pas de passer à un niveau d’interdépendance, qui est le plus fantastique à ce que je sache à l’heure actuelle. En effet, je crois sincèrement que nous avons tous quelque chose à apporter/échanger avec l’autre.

Bref, après avoir discuté avec un jeune entrepreneur surdoué, ce dernier m’a posé la question suivante :

« As-tu la vie de tes rêves ? »

En toute honnêteté, j’ai répondu que non.

Il a ensuite enchaîné en me demandant :

« Combien d’argent as-tu besoin pour vivre la vie de tes rêves »

À cette question j’ai littéralement buggé. 

À vrai dire, je ne sais pas, car à ce moment j’ai réalisé qu’il n’y a aucune corrélation entre mon niveau de bonheur et mon compte bancaire ! Ce sont deux données différentes ! Deux chemins parallèles ! Les deux sont tops ne vous méprenez pas, je les aime !  Et je travaille chaque jour pour avoir les deux, mais à choisir, je prendrais le bonheur !

Car si mon niveau de bonheur est en totale corrélation avec mon compte bancaire, je suis alors une action en bourse : quand il n’y a pas d’argent, je vais mal, mais s’il y en a, je vais bien. Être dépendante de ce stimulus extérieur m’a semblé intolérable, voire malsain ! Oui, j’aime l’argent pour tous les beaux jouets et expériences qu’il peut apporter, mais je ne peux m’autoriser à en être dépendante ! Je vaux mieux que ça, ma vie vaut mieux que ça. Et si la seule chose dont j’ai besoin pour être heureuse est de l’argent et bien je me considère comme la personne la plus pauvre de ce monde. 

Il y a tellement plus… toutes ces choses que l’on néglige pour son profit !

Attention ! L’argent pour moi reste une énergie neutre, ni bonne, ni mauvaise, c’est un outil voilà tout et c’est pourquoi je ne considère ni que l’argent fait le bonheur ou bien que l’argent est la source du mal. Je n’y crois pas. C’est celui qui l’a entre les mains qui décide de son pouvoir dans sa vie et dans celle des autres.

En sachant ceci, je comprends que JE SUIS responsable de mon propre bonheur et donc de mes propres expériences. Je casse ces murs invisibles qui m’empêche d’être moi et heureuse. Je commence à me comporter dans ce monde comme si je n’avais aucun problème et je réalise que tout ce que j’ai est le moment présent et si ce que je ressens en cette seconde ne me convient pas, je n’ai qu’à changer moi-même cette émotion. J’ai ce pouvoir.

With Love and Light

Audrey

Vous pourriez également aimer...

1 Comment

  1. Alexandra PIRAUD says:

    Merci, pour cette article qui nous rappelle des principes qu’on a tendance à oublier ou voire ignorer

Répondre à Audrey Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *