Développement personnel, Réflexion

Au-delà de la crainte…

Salut les gens !

Hier, j’ai eu la chance de regarder l’interview de David Goggins par Tom Bilyeu, un multi-millionaire américain qui as pour but de nous rendre légendaire ! Je vous recommande sa chaîne (en anglais of course !) pour une cure de mindset et de motivation pour devenir inarrêtable ! Il m’a inspiré ce post.

Ahhh la “comfort zone” ! Sincèrement si je ne connaissais pas l’expression il faudrait l’inventer !

Pendant longtemps cette dernière a été quelque chose d’inconnu au bataillon, dans le sens où ce que j’avais appris tout au long de ma jeune expérience était de ne pas prendre trop de risques. Car rester en terrain connu c’est toujours safe, on est à l’aise et confortable. En vivant à l’intérieur je ne me doutais pas qu’il puisse même y avoir autre chose en dehors de cette zone. C’était même impossible voire fou que d’y penser.

Puis, bien sûr mon amour du développement personnel et ses informations nouvelles qui se présentent à moi constamment m’ont emmené à réfléchir autrement. J’ai donc reconsidéré toute mon existence, notamment cette année.

En effet de nombreux concepts se sont trouvés face à moi.

Certains ombrageux tels que : le risque, l’échec, le rejet, la peur (du changement)

Et d’autres lumineux : la croissance, l’accomplissement des objectifs, devenir meilleure.

Je les ai décortiqué pour me rendre compte que tous ces concepts représentaient les deux facettes de la même pièce.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ma volonté première est de croître et m’accomplir (ma volonté a été découverte après de longues introspectives dont nous parleront ultérieurement) et tout ceci m’a emmené à me demander si les choses que je faisais habituellement me faisait grandir et j’ai réalisé que non, je préférais jouer bien trop souvent la sécurité aka la bêtise humaine !

Le plus invraisemblable c’est que la zone de confort n’est pas souvent agréable, on se sent souvent à l’étroit, la routine est là, on a tendance à se plaindre, à vouloir une autre vie mais on y reste car c’est correct, bien au chaud dedans on ne rencontrera pas un grizzly !

Parce que oui ! Lorsque nous décidons de la quitter, nous devenons vulnérables, nous nous exposons à nos craintes et surtout à l’inconnu. Mais c’est également là que nous devenons une nouvelle personne, que nous sommes obligés de faire des choix différents, des actions différentes afin d’obtenir ce que nous voulons vraiment de la vie.

Le changement n’est jamais confortable mais il est nécessaire et inévitable à l’évolution ! Si les bébés décidaient de ne pas vivre l’inconfort de l’apprentissage de la marche en chutant à maintes reprises nous serions tous encore dans des landaus ! Ils ont compris que pour avoir ce qu’ils veulent ils sont obligés de passer par cette zone ombrageuse.

Donc oui la sortie de la zone de confort n’est pas un long fleuve tranquille, il va y avoir des chutes, de la souffrance, du découragement, parfois même des pleures mais surtout de la croissance. De plus sur ce chemin on sait pourquoi on souffre, car on sait où on veut aller, on choisit ses problèmes, contrairement à la zone de confort où on les subit.

Je ne pense pas cependant qu’on est obligé de sauter à pieds joints dedans (crise cardiaque assurée), nous pouvons juste faire quelque chose qui nous effraie ou/et qui nous semble difficile un peu plus chaque jour.

Alors qu’allez-vous faire aujourd’hui qui vous effraie ?

 

With Love and Light

Audrey

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *